13/10/2012

SECURITE DE VOS AVOIRS BANCAIRES

L’ERREUR BANCAIRE DOIT-ELLE ÊTRE A LA CHARGE DES CREANCIERS DEVENUS DEBITEURS.

 


 Le service informatique bancaire géré par des humains devrait être performant et capable de donner au client et au gestionnaire de compte l’aisance dans le travail tout en offrant la sécurité des risques de tous genres. L’expérience des employés donne en principe cette sécurité. Aujourd’hui ce n’est plus une certitude. 30 ans d'activité bancaire avec des milliers de clients, je viens de vivre un sentiment d’injustice après avoir reçu un commandement de payer de ma banque à la suite à la suite d’une affaire de dépassement sans limite de crédit sur mon compte due uniquement à l’erreur de la banque. Précis, Je demande immédiatement à une banque concurrente si un tel dépassement est possible. La réponse non fut sans équivoque. La semaine passée, pour corroborer la réponse de l’employée de banque genevoise, j’ai reposé la même question à 2 autres  établissements. J’ai effectivement reçu des réponses identiques de ces employés de la Banque cantonale vaudoise et de la Caisse d’épargne de Nyon. Si les 3 conseillers de banques sont dans le vrai pourquoi les juges du Palais de justice genevois font le contraire. Les juges connaissent-t-ils la pratique bancaire et la justice a-t-elle de bons juges ? Il me semble qu’en France la Banque cantonale genevoise n’aurait pas pu  envoyer un commandent de payer et aurait été obligée de couvrir les débits passés sans limite de crédit, donc sans autorisation.                                                                                                Jean Zahno

 

Les commentaires sont fermés.