22/01/2013

LA BANQUE CANTONALE GARANTIT LES DEPÔTS.

 

A QUOI SERT UNE BANQUE CANTONALE ? SERT-ELLE A FINANCER LE COUSCOUS ?


Après l’affaire des caisses CEH et CIA il serait intéressant de connaître le risque maximal couvert par les propres réserves de la banque. Ce risque dépassé LA BANQUE CANTONALE NE POURRAIT PLUS ASSUMER SES PAIEMENTS ELLE-MÊME EN CAS DE DIFFICULTES  LORS DE REMBOURSEMENTS MASSIFS, OU SUITE A DES PERTES IMPORTANTES par exemples.

Le citoyen est donc trompé s’il ne connaît pas ce risque mais surtout à quel moment comme pour les caisses de pensions CEH et CIA le citoyen doit mettre ses économies à disposition des pertes et engagements de la banque par recours obligatoire aux deniers publics comme proposé en ce moment par nos braves députés.

LE MONDE CHANGE LES ENGAGEMENTS SONT DE PLUS EN PLUS GRANDS ET LES GESTIONNAIRES DE DE LA BANQUE DE PLUS EN PLUS AUDACIEUX DANS LES CHANGES LES AFFAIRES TITRES ET GARANTIES DE TOUS GENRES.

En dehors de ce système citoyens qui garantit les dépôts de la Banque Cantonale je me pose la question pourquoi notre Banque Cantonale pour égalité de traitement ne ferait pas de garantie ou un crédit appuyé par cédule sur biens immobiliers en Valais par exemple. Le Valais est-ce si loin de Genève et les prix y sont attractifs.

ELLE FINANCE BIEN DES AFFAIRES DE COUSCOUS ET DES AFFAIRES EN FRANCE.

                                                                                                                       JEAN ZAHNO

 

Les commentaires sont fermés.