19/02/2013

un fukushima est-ce possible a vernier

 

JE SUIS ALLE AU SOMMET DE CETTE CUVE GEANTE DE CICA.

 


 Aujourd’hui Vernier a une verrue à risques, celle des installations des cuves qui stockent le brut et dérivés pétroliers.

Très jeune, emmené par un administrateur de BOHY je suis monté par l’escalier de côté jusqu’au sommet de cette cuve CICA ou l’une de ces cuves.

Je me souviens qu’il faisait froid là haut, que le temps était gris mais surtout que ce jour là à cette époque là qu’il n’y avait rien autour, pas de café, pas de constructions, pas d’Ikéa, pas de bâtiments qui pourraient exploser ou brûler avec l’explosion s’il y en avait une. Il est donc urgent de faire établir une carte de risques pour les communiquer ouvertement sans attendre un accident ou une catastrophe… Pour connaître ces risques faut-il demander aux pompiers à l'armée?

Risques 1 à 3 : combien de victimes dues à la négligence des élus et des citoyens qui ne disent rien. C’EST POUR MOI PLUS GRAVE QUE LE CAS VASELA, mais l’avocat zürichois ne portera pas plainte dommage, car c’est chez les autres que cela arrive.

 

                                                                                                                             Jean Zahno 

 

 

Commentaires

Monsieur Jean Zahno,vous faites bien d'en parler car ce dont il est question dans votre article souligne l'importance de ce qui est aussi ailleurs.A trop jouer au jeu de l'autruche emmené par une bande de petits rigolos gauchiste ,bien des problèmes vitaux sont laissés de coté avec les surprises qui ne manqueront pas tandis que Vasella lui s'en fichera comme de l'an 40 et à juste titre

Écrit par : lovsmeralda | 19/02/2013

Monsieur Zahno,

Ne confondez pas Los Alfaques avec Fukushima !

La carte des risques existe déjà et a été publiée par la TG en mars 2004. Les informations devraient être disponibles auprès de l'OCIRT, si ça existe encore.

Ca fait plus de 40 ans que le problème a été posé au Lignon/Aîre. De plus, les odeurs de l'aéoroport,Givaudan etc. indisposent régulièrement les habitants. Une étude avait été lancée par l'écotox M. Landry dans les années 80, classée sans suite. Comme d'habitude...

Écrit par : pierre-philippe chappuis | 27/02/2013

Les commentaires sont fermés.