05/09/2013

LA SUISSE 1ère DE CLASSE MAIS POURQUOI LA PAZVRETE A GENEVE

LE RESULTAT SE TROUVE EN AUTRES A L’OPF + DE 150 à L’HEURE SELON MES CALCULS.

 


 Je lis dans la TDG un article du Yves Fluckiger sur la pauvreté à Genève et en Suisse.

Le même jour pour un vieux contentieux avec la Banque Cantonale je prends le ticket no 105 au 2ème étage de l’OPF. J’attends, je me demande comment je vais être reçu car je dois me défendre contre une attaque de cette Banque. En attendant je compte 40 personnes en bas et au 2ème. Admettons 1/4h par personne soit entre 800 et 1000 par jour COMBIEN AU MOIS.

J’imagine donc que pour appuyer ses 1000 personnes qui viennent les jours ouvrables, pardon les heures ouvrables, je pourrais depuis le petit guichet me déshabiller et ressortir nu histoire de montrer qu’après les femen il pourrait y avoir des saisiesmen qui défendraient des causes importantes comme l’organisation de ces OPF qui traitent entre autres les poursuites lamal.

Après quelques questions au guichet Il manquerait du personnel je veux bien, mais s’il y avait plus de personnel y aurait-il plus de clients ou moins?  Alors si on engageait les chômeurs de Champel, je veux bien défendre cette cause de recherche d’emploi, pour les guichets d’une part, mais aussi étudier le pourquoi de ces faits.

Candidat au Grand Conseil je ferai en sorte de défendre de toutes mes forces ces gens :

Contrôler que les frais soient adaptés aux montants.

Contrôler la compétence des personnes aux OPF qui doivent donner des solutions avant de recourir à ces humiliations volontaires ou pas.

et faire des statistiques connues de tous.

Ce n’est que lorsque l’arbre est couché qu’on en estime le mieux sa grandeur. Alors au boulot.

Jean Zahno

Les commentaires sont fermés.