14/01/2014

Mes actifs sont supérieurs à mes dettes et la BCGE ne fait pas crédit.

DONC DEMAIN JE VOLE


La Ville de Genève si généreuse par certaines subventions ne m’a jamais aidé, pardon j’oublie quelques jetons de présence politique à St Gervais pour 1000 à 1500 francs par an je précise. Le Canton me donne un peu moins de 100 par mois pour l’assurance maladie. Enfin la Confédération  me verse quelque chose que je lui ai déjà payé en travail en impôts sans parler de mon engagement militaire en son temps, c’est donc de la redistribution.  

Aujourd’hui attaqué par la Banque Cantonale je pourrais douter je pourrais me faire du mauvais sang  contre ces gens contre ces cadres bancaires qui représentent  la banque donc les communes et le canton. Ces cadres n’écoutent pas le besoin du citoyen ils obéissent aux ordres. Est-elle utile et indispensable pour moi cette Banque Cantonale ? non et pour les autres dites le moi ?

On vous répondra que l’on a toujours fait ou pensé comme ça, comme les moutons en enclos. Si ça vous convient je ne vais pas vous contrarier, vous êtes né pour vivre comme ça.

Donc après une longue absence des marchés pour des raisons diverses je veux m’engager à nouveau dans les affaires et frapper fort comme consultant financier en Suisse comme courtier immobilier à Genève à Crans Montana et en France voisine aussi. N’y a-t-il rien à faire dans la conception et l’attribution des appartements à construire derrière le Temple de Malagnou location ou achat, n’y a-t-il rien à faire dans l’attribution des logements neufs du ch. Du Velours ? pourquoi toujours faire le comité d’accueil après ?

-La gestion de fortune étant ma formation je serai également apporteur d’affaires auprès des banques. Pourquoi je dis que je veux frapper fort. Je n’ai en effet maintenant pas d’autres obligations que celles de travailler pour moi ou pour mes proches.

-L’Afrique m’intéresse aussi et je pense y développer des projets utiles pour la population dans des niches spécifiques.

-Sur la rive gauche je veux produire des concerts.

Mais comme je l’ai dit plus haut je veux voler aussi c.à.d.  passer au-dessus des terres genevoises pour aller en France en Afrique reprendre la liberté que j’avais lorsque j’habitais Cologny, ou celle que j’avais lorsque je travaillais dans une des banques lorsque je me rendais en Espagne en Grèce.

Soumis ou insoumis je veux voler ou apprendre à nouveau ce qu’est la liberté de décider pour moi  du jour du départ ou de l’hôtel du restaurant de la chambre même si partir de Champel c’est pour moi ne pas voir mes contacts dans les cafés ce n’est pas voir ces serveuses qui me sourient le matin, ce n’est pas voir le patron de l’épicerie du coin qui me demande d’être sa recommendation pour sa demande de naturalisation, ce n’est plus voir pour quelques jours le boucher qui tripote la bidoche partir c’est donc mourir un peu mais pour voler au secours de projets au profit de gens qui ont besoin de mes compétences de mon expérience dont celui que je présente ci-après.

En Guinée Bissau les pêcheurs ont besoin de glace pour conserver leurs poissons après la pêche. Ce projet permettra de gagner du temps pour les indigènes et surtout d’améliorer les ventes et la qualité des produits et l’hygiène.

Par contre comme toujours  Il reste à trouver le financement pour tous ces projets dont le premier est mon propre financement sur mon propre appartement de Crans sur lequel il n’y a que peu de dette par rapport à sa valeur. Bizarre que les banques ne financent pas un peu plus, mais à quoi sert ma Banque Cantonale Mr le Président de la Banque en dehors du fait qu’elle veut me mettre en commination de faillite pour un débit de 18000 dont elle est responsable elle-même.

A quoi sert ma BanqueCcantonale si je n’obtiens pas ce crédit entièrement garanti pour l’instant.

Faut-il présenter des crédits douteux ? Faut-il aller chercher l’argent auprès de particuliers ?

A quoi sert une ville qui ne s’occupe pas de vous et qui ne vous donne rien pendant 20 ans alors que j’ai présenté de très grands projets..

Oui je veux voler de mes propres ailes pour réaliser ce que je veux réaliser, c-à.d  mes projets oui les miens. Moi les fonds propres je les ai regagnés et les ai mis dans un appartement à Crans Montana. Combien notre Banque Cantonale financerait un appartement comme le mien à Genève. Veut-elle se l’approprier pour rien ? Un peu de sérieux et de cervelle rappelant que j’ai vu pleurer des gens il y a trente après l’échec de négociations de crédits lorsque j’étais cadre bancaire. Puis ayant repris leur dossier avec un nouvel examen en son temps Ils sont aujourd’ui de bons millionnaires et paient des impôts à la collectivité.

Dans quelque temps si la Banque Cantonale persistait et ne révisait pas son jugement l il me restera encore l’option de me soumettre pour recevoir une rente complémentaire.

Là j’aurai le sentiment d’être vraiment vieux. Mais moi je préfère travailler et redevenir millionnaire en n’écoutant pas la Banque Cantonale de Genève. 

Toutefois je ne renoncerai pas complètement à la vie sociale de Champel car ça c’est bien ma drogue mon Elixir même si demain je veux voler pour ceux qui ont des projets loin de chez eux Guinée Bissau Madagascar Congo, Investisseurs présentez-vous.

Alors les nanas de Champel on y va. Aidez-moi à chercher un avocat qui ose attaquer l’Etat tout simplement. Là il y a pénurie d’avocats qui en ont pour réclamer 160000 au minimum.

Fait à Genève avant la fondue traditionnelle à la Paroisse de Malagnou et voilà ça repart.

Jean Zahno  le 13.1.2014

Les commentaires sont fermés.