07/04/2014

REGLES DE BONNE CONDUITE EMS PARTI POLITIQUE THEÂTRE

LA DIRECTION EST SOUMISE AUSSI AUX REGLES DE BONNE CONDUITE


 

Les employés sont soumis à des comportements et attitudes normaux dans leurs relations avec d’une part les patients ou résidants et d’autre part à l’égard des chefs de services et de la direction. Facile à dire maiscomment faire lorsque l’attitude d’un employé ou d’un directeur est ressentie comme blessante.

 

Lorsque vous avez beaucoup d’expérience le problème se règle assez vite en avertissant la personne ou le groupe dont le comportement semble défaillant par quelques mots ou conseils suivis d’exigences pour arrêter lorsque c’est possible le conflit entre deux personnes ou une personne et ses collègues.

 

Très souvent dans la tête on ne sait pas trop comment faire pour ne pas déplaire à la direction ou pour ne pas perturber l’ambiance générale pensant même que le conflit est passager. La personne se culpabilise même souvent à tort.

 

Puis on découvre quelquefois que des employés traînent avec eux systématiquement des conflits dans le travail parce qu’ils sont autoritaires ou parce qu’ils prétendent avoir la solution à tous les problèmes et que le chef ne sait rien faire.

 

Donc en priorité il ne faut pas désavouer le chef, mais on doit vérifier la véracité des faits qui provoquent le conflit.

 

Puis si les faits confirment que le chef se comporte mal la direction ou l’organe supérieur à l’obligation de mettre de l’ordre pour que le personnel puisse à nouveau travailler dans des conditions satisfaisantes pour l’épanouissement des uns et des autres. En effet le temps passé dans une entreprise est important et la bonne santé est aussi un élément de la compétitivité de l’entreprise.

 

S’il arrive à un Directeur d’un établissement, à un Président de parti de s’approprier le droit de dire n’importe quoi à n’importe quel moment ce n’est pas normal car il représente l’établissement en question, le parti ou le Théâtre.

 

En politique on crée une commission pour savoir comment faire, dans un Théâtre subventionné le Conseil de Fondation doit agir, dans un EMS l’Administrateur doit aussi intervenir pour qu’enfin la performance qui n’est que la somme des efforts de tous puisse être celle des objectifs fixés.

 

Tous les mots guerriers dans un EMS ne semblent pas appropriés Mr le Directeur et des mots lancés sans contrôle lors de séances de parti font douter de la compétence à garder le secret de fonction Mr le Président. L’action de ne rien faire reporte le problème à plus tard.

 

     

 

Jean Zahno      

 

                                                                                 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                            

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.