16/02/2015

SI LE FRANC FORT DEVAIT PERDURER?

SIGNIFICATION POUR GENEVE, RECESSION, DEFLATION, ET ATTENTE DE LA HAUSSE DU $


 

Dans un premier temps les consommateurs genevois profitent de la hausse lorsqu’ils se rendent sur les pistes de Megève, lorsqu’ils vont au marché à Annemasse, lorsqu’ils achètent des produits et biens en France, appartement, alimentation, ou même dans des magasins genevois qui importent des denrées de l’étranger.

 

Chacun fait son compte et il y a de très belles différences.

 

Toutefois vous êtes perdant si vous recevez de l’argent qui était évalué à 1.20 ou 1.50 et plus il y a encore quelques années.

 

Contre le Fr même le DM de l’époque dévaluait. Donc quand on a un actif en Fr on le garde en principe, on le thésaurise comme on dit. C’est ce que comprennent beaucoup d’étrangers.

 

Mais dans les marchés les sociétés ont des besoins de placer des fonds, ou d’emprunter et la place Suisse n’est pas à même de tout offrir. Ces entreprises calculent leurs espérances de gains (return) pour une période donnée et décident en pensant que la politique ne bouleversera pas les données économiques actuelles avec de nouvelles entraves.

 

Je cite quelques exemples : une meilleure fiscalité est un moyen important d’appréciation, les contraintes telles lois Weber à la montagne sont elles aussi prises en compte négativement dans le marché, tout comme les fonds propres pour le financement des biens immobiliers privés ou les fonds propres pour le financement des entreprises qui sont des éléments importants aussi. On compare ces avantages ou désavantages avec les pays qui nous entourent. Tous ces facteurs s’ils sont positifs à long terme font que l'on fait confiance au Fr et paie même une prime pour être sûr de conserver son pouvoir d’achat à court moyen et long terme.

 

Maintenant  l’euro est-il si mauvais qu’on le dit ou comment évaluer la parité future du pouvoir d’achat.

 

Je ne suis pas analyste mais ai eu des fonctions à responsabilités au service de la clientèle cadre au Crédit Suisse, Deutsche Bank  et CIBC. Ayant traversé avec les directions de l’époque ces temps difficiles de Franc fort je me permets donc quelques réflexions sur les défis genevois à venir.

 

Les magasins et les entreprises souffrent car les salaires donc des charges qui sont très élevées ici.

 

Deux facteurs à court terme sont malgré tout très favorables à notre économie de Franc fort les taux d’intérêts sont très bas

 

Le prix du pétrole est en forte baisse

 

En plus en tenant compte que l’euro c’était de l’euphorie à 1.60  à 1.00  je pense que c’est de l’euphorie pour notre Fr et que la baisse semble maintenant exagérée. Pour preuve il y a plus de 5 ans j'ai touché des € et ai avec ces € acheté un appartement à Crans Montana car les prix semblaient corrects en comparaison du prix du marché et de l'euro. Maintenant je serai prêt à le faire en €, donc je crois à une meilleure stabilité à ce cours.. 

 

€n plus les USA ont une économie favorable avec du pétrole en quantité, et ont de quoi de  rembourser un peu leur déficit alors pourquoi pas une remontée du $ qui serait saluée par tous les marchés y compris par l’euro.

 

Attendons un regain de confiance sur l’euro et un regain d’intérêt pour le $ et vos emplois ne seront pas trop touchés. Mais la hausse du $ sera-elle suivie de la hausse des taux d’intérêts un autre défit à plus long terme, mais c’est encore une autre histoire à raconter mais je laisse ma plume à ceux qui le font très très bien.A Champel il doit y en avoir pas mal sur le sujet?

 

En lecture je vous recommande le dernier bulletin d’UBS et de VONTOBEL, bulletins que j’ai vraiment appréciés.

 

                                                                                                         Jean Zahno    

 

 

 

 

 

Commentaires

Je pense que la valeur réelle d'un Euro se trouve aux alentours de 0,90 francs.

Écrit par : JDJ | 17/02/2015

Les commentaires sont fermés.