10/04/2015

LES RUES QUI RACONTENT CHAMPEL

MA BELLE RENCONTRE AVEC ALAIN DELON « VOUS NE REPONDEZ PAS AUX LETTRES »


 

 Nous projetions d’éditer un nouveau livre sur Champel. J’avais en effet conservé de nombreux articles sur tout et rien, sur la vie de Champel et Florissant.

 

C’est en effet passionnant de découvrir le quartier de s’intéresser à la famille de Pitoëff, de Céline, d’Albert GOS, de Léon Gaud, de Maurice Barraud, de fréquenter le Musée de Plainpalais pour nous plonger dans l’histoire de notre quartier notre VDG et j’en passe.

 

De nombreux étrangers habitent Champel. J’avais donc écrit à Isabelle Adjani et Alain Delon pour qu’ils mettent quelques mots au plus une page au début du livre, pour rendre notre nouvelle édition attractive.

 

N’ayant pas eu de réponse de leur part on se passa de leur page et le livre fut édité chez Slatkine, inauguré par Pierre Maudet, préfacé par J S Eggly, le gratin libéral avec la participation financière des Intérêts de Champel. Mon nom est tout de même cité comme initiateur du projet.

 

Je cherchais un contact avec Adjani mais c’est Delon que j’ai croise un jour à l’Hôtel Président par hasard.

 

Delon en personne était là et me suis souvenu de mon courrier auquel il n’avait pas répondu. Je devais être en grande forme ce jour-là pour arrêter Delon en lui disant sèchement « alors Alain on ne répond pas aux lettres » en lui expliquant l’intérêt que je portais au projet, à sa personnalité attachante de résident genevois. Ce jour-là alors qu’il paraissait très impatient dans le hall de l’Hôtel nous avons bien bavardé et depuis cette rencontre j’ai beaucoup d’estime pour lui. Je cherchais à rencontrer Adjani mais finalement j’ai croisé le chemin de Delon qui 1 mois après notre rencontre s’est même excusé par mail.

 

 Jean Zahno

 

 

 

09:33 Publié dans CHAMPEL | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.