13/04/2015

MA RENCONTRE AVEC MICHEL LEGRAND

JE NE VOULAIS AUCUNE RESPONSABILITE AUCUN TITRE MAIS ETRE CHAUUFEUR  

 


pour aller chercher des artistes les amener à leur hôtel puis à leur lieu de répétition.

En effet après l'extraodinaire Présidence des Intérêts de Champel 800 membres je ne voulais en aucun cas être engagé ou être dans le comité d'une organisation et travailler 9h par jour. J'étais toutefois disponible pour m'intégrer à Crans Montana cette charmante station d'hiver qui possède aussi le prestigieux golf signé Ballesteros. Lorsque je croisais des gens actifs je leur disais aucun titre aucune responsabilité, mais je serais peut être plus utile comme chauffeur.  Aussitôt dit aussitôt fait et quelque jours plus tard je me promenais avec de jeunes artistes virtuoses russes italiens français. J’allais les chercher je les amenais à l’hôtel en répétition, et comme mission leur amener tout ce dont ils avaient besoin.

Un jour on me donna la mission d’aller à Sion à l’aéroport pour prendre Michel Legrand accompagné de sa femme et de Gitlis un violoniste âgé de haut vol et très réputé.

J’avais l’habitude en principe de réceptionner des personnalités car dans ma profession je l’avais fait souvent. J'ai donc amené comme convenu tout ce monde à leur hôtel. Il faisait chaud c'était en été et la clim de ma Mercedes n’était pas top. Il faisait très très chaud.

 

Michel Legrand a un agent et cet agent confirmait que tout avait été commandé qu’il n’y avait besoin de rien. Une heure avant le spectacle on téléphona à Mme Christine Rey qui organisait l’événement que la sono manquait.

 

Ni une ni deux nous partîmes à la recherche des instruments manquant pour que le concert du soir puisse avoir lieu.

 

10mn avant le concert tout rentrait dans l’ordre et devant 500 personnes Michel Legrand et les autres artistes dont Nathalie Dessay purent donner un spectacle qui est resté dans la mémoire des gens de Crans Montana. Nathalie Dessay chanta des chansons différentes de son répertoire habituel mais ce fut génial de l'entendre ce soir là et le lendemain lorsque je me rendis à l'hôtel oû elle logeait elle m'invita à prendre le petit déjeuner.

 

Lorsque ces artistes sont de passage il faut les promener les amener dans certains hôtel en altitude et prendre un verre. Je me rappelle aussi de Gitlis qui s'essayait à être poète devant ce grand spectacle naturel qu’est la montagne, ses sommets, sa neige qu'il découvrait.

 

J'ai rencontré une autre fois Michel Legrand, lors d'un dîner. Je me souviens encore de ce repas de nos discussions sur la musique sur ses succès. Cet homme qui reçut plusieurs oscars est un homme simple que l'on écoute et avec qui j’imagine un jour peut être avoir de sa part une composition musicale pour un événement que j'aimerais faire à Champel ou à Genève.

 

Jean Zahno

 

 

 

Les commentaires sont fermés.