09/09/2015

Il faut prendre au sérieux l'interrogation de M. Stepczynski

LES TAUX EN EFFET INFLUENCENT LES COMPTES DE LA VILLE ET DU CANTON


 

Au moment de la présentation du budget de la ville j’ai lu avec beaucoup d’intérêt la chronique de M S qui met en garde ses lecteurs sur la tendance baissière des taux depuis de nombreuses années. Certains responsables durant une génération n’ont connu que la baisse.

 

Comme la Banque Cantonale de Genève ne répond pas à ma demande, je propose de faire un complément d’info demain également sur le taux de référence communiqué par elle-même pris en considération pour l’évaluation des discussions et décisions prises en compte pour d’éventuelles baisses de loyers.

 

La ville, est-elle touchée ? Oui bien sûr en cas de hausse les charges seraient plus élevées et

 les revenus liés à l’immobilier seraient moins importants en cas de baisse dans le deuxième scénario. Il faut donc absolument  tenir compte bien entendu des actifs et des passifs et savoir s’il y a un solde positif ou négatif. 

 

C’est bien vrai qu’en regardant les courbes à la baisse des taux, il est tentant de parier sur un maintien ou une baisse plus importante. Mais la question est de savoir si ça peut changer et quels pays provoqueront ces changements ou les raisons qui pousseront à une nouvelle situation ? Souvent ce phénomène se déclenche brusquement et prend de court pas mal de monde. Alors oui c’est vraiment une menace qui pèse sur les budgets d’aujourd’hui, sur les actifs et il est préférable d’y avoir réfléchi et d’en avoir évalué les conséquences sachant que 30% ou plus sont investis ou empruntés à court terme.  

 

Pour une caisse de pension aussi une hausse des taux signifierait une perte sur les actifs investis à long terme. La situation économique semble changer de visage et la surveillance des taux est bien une priorité pour préserver les acquis.

 

Demain je vous dirai comment se calcule le taux de référence, puisque la Banque Cantonale n’a  pas encore répondu à ma demande, je vous retransmettrai l’art du supplément de la TDG.

 

À ce sujet.

 

Jean Zahno

 

 

Les commentaires sont fermés.