40KM PUIS 60KM PUIS 100 C'ETAIT L'ENTRAINEMENT SUR LES CHEMINS DE ZURICH

C’ÉTAIT EN L’HIVER 1967 ET IL CHANTAIT LES NEIGES DU KILIMANJARO, C’ÉTAIT FABULEUX.

Hier et aujourd’hui la télé passe en revue la neige qui tombe en Suisse. Je pense que tous les Aspirants romands de l’inf. O. S Zürich doivent encore s’en souvenir. OUI vraiment cette chanson m’a marqué, elle me transportait ailleurs tout en marchant. Ce qui était extraordinaire c’était de se dire qu’il y avait probalement des endroits encore plus froid et des routes plus difficile à parcourir ailleurs. Oui sur les routes de campagne du Canton de Zürich les militaires ne savaient pas s’ils termineraient l’épreuve vu l’effort difficile à fournir puis soudain de ce transistor au bout d’un fusil de G Sandoz je crois cette chanson nous réconfortait et nous donnait un coup de jeune pour aller plus loin en marchant encore et encore des heures jusqu’à la fin de la nuit ou au petit matin, pour aller dormir oui c’était ça la vie des aspirants marchant dans la nuit marchant en s’encoublant car à certains moments les jambes de certains se redissaient et il fallait porter un camarade mais encore une fois cette chanson les neiges du Kilimenjaro revenait et on oubliait un instant la fatigue.

Enfin de temps en temps un stand avec du thé chaud et un homme à qui parler un instant au stand pour savoir combien de temps on sera encore sur la route avant d’apprendre il reste encore 5km allez-y les gars.

Merci au réconfort de ces mots qui nous ont transportés sur les neiges du Kilimanjaro mais surtout amenés à bon port.

Merci je m’en souviens de cette chanson de légende pour nous à ce moment précis de nos entrainements dans ces nuits noires de janvier à avril 67 alors un peu de neige à Genève en pensant au Salève au Jura ou au Alpes proches je frémi encore et retourne un instant seulement en 67.

Jean Zahno

0788227738

Lien permanent Catégories : Air du temps 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.