DERIVES LORS DU CONSEIL MUNICIPAL VILLE DE GENÈVE HIER

CERTAINS CONSEILLERS MUNICIPAUX PARLENT DE MONNAIE LOCALE ET FONDS PERDUS

après 6 mois d’absence je suis de retour à Champel et écoute Léman Bleu. 

Le montage des jetons solidaires est très intéressant mais malheureusement comme toujours on exagère en paroles et dans les actes.

J’entends monnaie locale, j’entends fonds perdus dans un autre projet lié avec Fondetec. Voilà la morale que certains conseillers municipaux veulent imprimer au sortir de cette séance même si Genève est confinée.

Monsieur le Conseiller Administratif a été lui aussi assez brouillon pour expliquer le montage et le parcours de la mise à disposition de bons pour les commerces de Genève pour "remplacer les GAFA a t il dit"..

La Ville a des possibilités dans ce domaine sous différentes actions de subventions à prendre sur des revenus ou impôts ou directement en demandant la baisse de centimes additionnels ou autres impôts prélevés.

Je fais simplement la remarque que le mot monnaie «locale» fait croire abusivement à sa valeur d’échange sans limite aucune et remboursable comme le fixe le pouvoir de notre BNS. Genève la rebelle aimerait-elle influencer le cours de l’histoire, pour un jour avoir sa monnaie mais avec quelle garantie.

Dans l’autre débat fonds perdus, ce n’est pas le bon exemple me semble-t-il pour avancer dans notre économie sans encourager l’initiative qui apporte des revenus des impôts à la Ville de Genève par des emplois.

Si Genève donnait vingt millions à Fondetec je ferai tout pour que les entreprises de Champel Florissant Malagnou récoltent 20 % du butin donc au minimum 4 millions représentatifs des quartiers.

Bonne journée à tous.

Jean zahno

 

Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire

Les commentaires sont fermés.